//5ème réunion des consuls honoraires du Burkina Faso de la juridiction de Bruxelles4 min de lecture

5ème réunion des consuls honoraires du Burkina Faso de la juridiction de Bruxelles4 min de lecture

La réunion a débuté par le mot de Monsieur Dev Usuree, Directeur de la gestion de la dette publique de Crown Agents, qui a abritée les travaux. Avant de faire une brève présentation de cette structure, de ses domaines et zones d’intervention, il a souhaité la bienvenue, à l’Ambassadeur, à ses collaborateurs et aux consuls honoraires. Monsieur Dev Usuree s’est réjoui de ce que Monsieur Colin Seelig, l’actuel Consul honoraire du Burkina Faso au Royaume Uni, et son prédécesseur ont tous deux été membres de Crown Agents.

Dans son allocution, SEM Kadré Désiré Ouédraogo a d’emblée remercié le Consul honoraire du Burkina Faso au Royaume Uni, Monsieur Colin Seelig qui a organisé la 5ème édition de la réunion des Consuls honoraires de la juridiction. Il a ensuite renouvelé sa profonde gratitude ainsi que celle du Gouvernement burkinabé aux Consuls honoraires de la juridiction pour leurs inlassables efforts en matière de défense des intérêts du Burkina Faso auprès de leurs Gouvernements et populations respectifs.
Concernant la situation nationale, l’Ambassadeur a informé les Consuls honoraires du retour de la stabilité au Burkina Faso suite à la crise qu’a traversé le pays en 2011. Évoquant la situation socio économique du Burkina Faso marquée par la mauvaise pluviométrie et ses conséquences sur la sécurité alimentaire, l’Ambassadeur a lancé un appel à l’endroit des Consuls, à développer des initiatives pour soutenir les efforts du Gouvernement burkinabé dans la gestion de cette crise alimentaire, aggravée depuis quelques semaines par l’afflux de réfugiés venus du Nord du Mali.

Au titre des actions de médiation menées par les plus hautes autorités du Burkina Faso, Kadré Désiré Ouédraogo a partagé avec les Consuls Honoraires, les remarquables actions de médiation et de facilitation entreprises par le Président du Faso, SEM Blaise COMPAORE, dans la résolution des crises dans la sous région ouest africaine et sur le continent. Il a également noté celles accomplies par SEM Djibrill BASSOLE, en sa qualité de Médiateur en Chef ONU-UA au Darfour et qui ont abouti à la signature d’un Accord de paix entre les protagonistes.
Des échanges qui ont suivi, les participants ont fait part de leurs préoccupations et ont convenu de la nécessité :

  • d’exploiter d’autres opportunités de partenariats et d’impliquer le secteur privé dans les relations de coopération ;
  • de maitriser l’eau afin de parvenir à la sécurité alimentaire ;
  • d’investir davantage dans la santé, l’assainissement, l’éducation et la formation afin d’offrir aux populations de meilleures conditions de vies et, aux entreprises nationales et privées l’expertise appropriée pour l’exécution des projets de développement;
  • d’insuffler une dynamique à la coopération avec le Royaume Uni.

A la suite des échanges avec les Consuls honoraires, les représentants de certains ONG britanniques et irlandaise actives au Burkina Faso se sont joints aux participants pour partager avec eux leurs activités.
Aussi, les représentants des ONG présents à la rencontre, à savoir Friends in Action, London University School of Hygiene and Tropical Medecine, International Services in Burkina, Tree Aid et Water Aid ont présenté leurs projets assortis des diverses actions qu’ils mènent au quotidien aux côtés des populations, notamment rurales, au Burkina Faso dans les domaines de l’eau potable, la santé, l’environnement et la promotion des personnes vulnérables que sont les enfants, les femmes et les personnes handicapées. Il ressort des présentations que toutes ces actions s’inscrivent dans la durabilité tout en accordant une attention particulière aux couches vulnérables. Toutes choses que l’Ambassadeur a salué en soulignant que, les actions de développement devant par excellence être empreintes du sceau de l’inclusion, et de la pérennité, celles-ci doivent respectivement prendre en compte toutes les couches de la population et s’inscrire dans la durabilité.

A la fin des travaux, l’Ambassadeur a exhorté les Consuls et les représentants des ONG à poursuivre et à étendre leurs actions à l’ensemble du territoire national. Il a renouvelé sa disponibilité ainsi que celle de ses collaborateurs à leur apporter tout le soutien administratif indispensable en vue de l’atteinte les nobles objectifs qui justifient toutes leurs actions de développement.

L’Ambassadeur Kadré Désiré Ouédraogo, élu Président de la Commission de la CEDEAO, a saisi cette occasion pour faire ses adieux aux Consuls honoraires tout en les remerciant pour leur contribution au rayonnement du Burkina Faso.

Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles

DCPM MAECR