//Des hommes d’affaires burkinabè rencontrent l’ambassadeur Justin Koutaba à Abidjan3 min de lecture

Des hommes d’affaires burkinabè rencontrent l’ambassadeur Justin Koutaba à Abidjan3 min de lecture

Conscients que mieux organisés, ils constituent un poids important dans l’économie au Burkina et en Côte d’Ivoire, les opérateurs économiques, par la voix de leur représentant, Mady Ouédraogo, PDG d’Africards, se disent convaincus que le secteur privé est devenu le principal facteur de progrès économique et social. « Ce sont les entreprises et non les gouvernements qui assurent l’essentiel des investissements, des emplois et des revenus, seuls susceptibles d’apporter la croissance et les gains de productivités indispensables pour réaliser un décollage économique », a soutenu M. Ouédraogo. Pour lui, la forte communauté burkinabè en Côte d’Ivoire constitue un atout économique majeur, ce qui explique l’importance, pour les opérateurs économiques, de s’organiser pour relever les défis liés au développement du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire.

Tout en reconnaissant l’impact négatif de la crise ivoirienne sur les ressortissants étrangers en Côte d’Ivoire, singulièrement la communauté burkinabè, l’orateur n’a pas manqué de saluer l’implication du président du Faso qui a accompagné les acteurs politiques ivoiriens dans leur volonté de sortir du conflit matérialisé par l’Accord politique de Ouagadougou. Malgré la crise, les opérateurs économiques burkinabè n’ont pas arrêté leurs activités, a t-il poursuivi. Mady Ouédraodo a salué l’initiative de l’ambassadeur Koutaba qui offre ainsi, à la communauté des hommes d’affaires burkinabè une plate-forme d’échange et de rencontre, en prélude au voyage que celle-ci envisage d’effectuer à Ouagadougou, les semaines à venir, pour traduire leur gratitude à leur président pour le rôle joué dans le retour de la paix et la démocratie en Côte d’Ivoire.

Venu à ce déjeuner pour soutenir l’initiative du diplomate burkinabè, le représentant spécial du facilitateur, Boureima Badini a expliqué aux opérateurs économiques, l’objet de sa mission en Côte d’Ivoire, avant de les inviter à s’unir et à s’organiser, afin de jouer pleinement le rôle qui est le leur dans l’économie, aussi bien au Burkina Faso qu’en Côte d’Ivoire. Il les a également exhortés à investir davantage au pays, à appliquer dans les faits, le concept du « vivre ensemble » du président Ouattara, tout en respectant les lois et les coutumes de leur pays d’accueil. Le président du Club des hommes d’affaires franco-burkinabè, Eddie Komboïgo, a encouragé ses compatriotes à mieux s’organiser et à créer une structure à l’image du Club des hommes d’affaires franco-burkinabè. Selon M. Komboïgo, les hommes d’affaires participent, à travers leurs activités, à 85% des recettes propres de l’Etat en douane et en impôt, à 90% au produit national brut et à 95% au produit intérieur brut du Burkina. Il les a également invités à investir dans d’autres secteurs, tels que l’économie réelle, la spéculation financière, les services …

L’ambassadeur Justin Koutaba, très ému par la forte mobilisation des opérateurs économiques, a tout d’abord évoqué sa mission en Côte d’Ivoire et sollicité le soutien de tous ses « frères et sœurs » pour ensemble, relever de façon positive et constructive, les nombreux défis. Comptant sur l’appui des représentants de la Chambre de commerce, du Conseil burkinabè des chargeurs et du Conseil national des Burkinabè de l’étranger, l’ambassadeur Koutaba s’est engagé à identifier les opérateurs économiques, afin de les organiser davantage pour les stimuler et donner une nouvelle impulsion à leurs activités de commerce et d’investissement. Il a invité les uns et les autres à s’investir pleinement, dans la mise en œuvre du projet d’organisation des opérateurs économiques, afin qu’ils contribuent efficacement, à l’essor économique du Burkina Faso.

JB ILBOUDO à Abidjan | Sidwaya.bf