Accueil > Espace entreprise> Apprendre l’anglais > Cours d’anglais : comment (oser) se lancer à l’oral ?
Cours d’anglais : comment (oser) se lancer à l’oral ?
27 septembre 2013
Version imprimable de cet article

Vous angoissez à l’idée de prendre la parole devant tout le monde pendant votre cours d’anglais ? Pas de panique : il existe des astuces pour lever ce blocage et se sentir plus à l’aise à l’oral. Nos conseils pour gagner en aisance tout le temps de votre formation.

Vous angoissez à l’idée de prendre la parole devant tout le monde pendant votre cours d’anglais ? Pas de panique : il existe des astuces pour lever ce blocage et se sentir plus à l’aise à l’oral. Nos conseils pour gagner en aisance tout le temps de votre formation.

Privilégier les cours collectifs

Apprendre l’anglais en petits groupes de niveau alors que c’est le jugement des autres que vous craignez : l’idée paraît saugrenue… Et pourtant, « les cours collectifs permettent aux stagiaires les plus réservés d’être portés par l’émulation d’un groupe », assure Gabrielle Viessmann, directrice de l’organisme Formalangues. « Durant ces cours, les stagiaires partagent généralement les mêmes craintes et ont les mêmes lacunes. C’est rassurant, pour eux, de voir qu’ils ne sont pas seuls face à l’apprentissage d’une langue », ajoute Nancy Quinta, responsable pédagogique chez Wall Street Institute.

Éviter les formations intra-entreprises

Savoir qu’aucun de vos collègues n’assistera à vos premières interventions en anglais est rassurant pour les personnes les plus timides. « C’est plus facile de se lancer à l’oral lorsque les autres stagiaires sont des inconnus et qu’aucune relation hiérarchique n’est en jeu », confirme Nadia Depoilly, responsable chez Formalangues. Un manager ayant un niveau débutant en anglais hésitera en effet à prendre la parole devant ses collaborateurs, de peur de perdre toute sa crédibilité. Dans la mesure du possible, « mieux vaut donc privilégier les formations inter-entreprises si l’on veut lever ses blocages », précise-t-elle.

Se fixer des objectifs

Comme lorsque vous étiez étudiant et que vous étiez noté par vos professeurs sur votre degré de participation en classe, fixez-vous des objectifs à atteindre pour chaque séance. Par exemple : « prendre une fois la parole au premier cours, deux fois au deuxième cours… » ou encore « participer à un jeu de rôle d’ici la fin de la semaine ». Si vous avez le goût du challenge, ce carnet de bord vous permettra de vous lancer plus facilement. Vous pouvez également partager vos objectifs de participation avec le formateur, de sorte qu’il vous sollicite à bon escient à l’oral.

Progresser à son rythme

Si vous n’êtes pas à l’aise à l’oral, choisissez vos interventions ! Plutôt que de tenter de participer, dès les premiers jours de la formation, à une mise en situation nécessitant une prise de parole de 10 minutes, privilégiez les interventions courtes de quelques phrases au cours de débats ou de discussions par exemple, et rebondissez sur les interventions des autres stagiaires. Petit à petit, votre langue devrait se délier et vous serez moins stressé à l’idée de prendre la parole dans la langue de Shakespeare. Vous pourrez alors tenir le premier rôle lors des mises en situations.

S’entraîner en binôme

L’un des stagiaires de votre cours semble aussi peu à l’aise que vous à l’oral ? Si le temps vous le permet, demandez-lui de discuter avec vous en anglais autour d’un café, après chaque séance de formation. Plus vous pratiquerez la langue à l’oral, plus vous acquerrez des automatismes, plus vous serez prompt à participer durant le cours et à prendre la parole devant une plus grande assemblée. Surtout, soyez patient. « Certains stagiaires ne réussissent à se lancer qu’à la moitié de leur parcours de formation », prévient Nadia Depoilly.

S’aider de ses notes

Votre formateur souhaite parler des élections américaines lors du prochain cours ? Avant le jour J, préparez un carnet de vocabulaire avec une dizaine de mots ou d’expressions que vous serez susceptibles d’utiliser à l’oral. Cela vous évitera de vous lancer avec la crainte qu’il vous manque, au fur et à mesure de votre intervention, des mots de vocabulaire. Une technique rassurante qui peut également être exploitée durant le cours. Ecoutez attentivement le lexique utilisé par le formateur, notez-le et replacez-le durant vos prises de parole.

Relativiser !

« Lorsqu’ils apprennent une langue étrangère, les anglo-saxons sont beaucoup moins timides que les français et se lancent plus volontiers à l’oral, sans se préoccuper de faire des erreurs », constate Nadia Depoilly. Si vous souhaitez vous améliorer en expression orale et parler l’anglais « fluently », prenez du recul vis-à-vis de vos blocages. « Car le pire qui puisse vous arriver est de commettre une faute de grammaire ou de conjugaison », relativise Nancy Quinta. Et faire des erreurs est justement le meilleur moyen de gagner en aisance.

Par © Kelformation - Aurélie Tachot





DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)