Accueil > Interview - Portrait > Olé Alain KAM : Le Programme d’Actions pour la Promotion et le Financement (...)
Olé Alain KAM : Le Programme d’Actions pour la Promotion et le Financement des PME constitue un véritable label communautaire pour les pme/pmi
16 janvier 2014
Version imprimable de cet article

L’UEMOA à travers une déclinaison de la Politique Industrielle Commune (PIC) met en œuvre un programme dit Programme d’Actions pour la Promotion et le Financement des PME (PAPF-PME) visant à la création de mécanismes de financement adaptés et à la mise en place d’un environnement favorable à la promotion et au développement de PME/PMI performantes, dynamiques et compétitives dans les Etats membres de l’Union.

La commission de l’UEMOA à travers le Programme d’Actions pour la Promotion et le Financement des PME (PAPF-PME), vise la création de mécanismes de financement adaptés et la mise en place d’un environnement favorable à la promotion et au développement de PME/PMI performantes, dynamiques et compétitives dans ses États membres.

Pour comprendre davantage ce programme, Burkinapmepmi.com s’est entretenu avec Monsieur KAM Olé Alain, Coordonnateur pays du Programme d’Actions pour la Promotion et le Financement des PME (PAPF-PME)

Burkinapmepmi.com : Que sous-tend la mise en œuvre de ce programme de grandes opportunités pour les pme ?

KAM Olé Alain, Coordonnateur pays du PAPF-PME : Ce programme s’inscrit dans la politique industrielle commune de l’UEMOA. Dans le cadre de cette politique un certain nombre de décisions visant en des actions concrètes ont donc été prises afin d’accompagner davantage les pme/pmi pour un financement efficient et accroitre ainsi leur compétitivité.
L’objectif global du Programme est de contribuer à la promotion et au développement des petites et moyennes entreprises (PME) dans les pays de l’Union. De façon spécifique, le programme contribuera à améliorer l’accès au financement pour les PME par la mise en place d’un environnement global, incitatif et cohérent ; améliorer la gestion des PME par la création de structures, d’outils et d’instruments de financement, adaptés à la PME ; et à mettre en place un dispositif d’appui direct pour les PME concourant à la croissance des activités dans les secteurs identifiés.

Burkinapmepmi.com : Ce programme entend donc améliorer la compétivité des pme, toutefois, qu’en est-il de la question de la certification des entreprises et des pme/pmi en particulier ?

Il existe ici un grand éclaircissement à opérer en ce sens que la question de la certification dépend fortement des acteurs en jeu. Au plan supranational nous n’avons pas de structures de certification reconnue par tous. C’est pourquoi d’ailleurs l’UEMOA entend offrir un label communautaire de qualité aux pme/pmi œuvrant dans la zone. Un label communautaire et non un label universel, la précision étant de taille !

Burkinapmepmi.com : Le programme débute par une approche dite « Grappes », quel est son contenu ?

Il faut entendre simplement par l’approche « Grappes », le secteur d’activités dans lequel intervient la pme ou la pmi ; c’est-à-dire une approche sectorielle comme pour le tourisme et l’hôtellerie ou l’agro-industrie etc. Cette approche permettra aux pme/pmi évoluant dans un même domaine de développer une certaine solidarité parce que rencontrant les mêmes difficultés afin de définir des solutions adaptées et surtout de créer une chaine de valeurs qui faciliteraient leurs activités.

Burkinapmepmi.com : Quelle est l’innovation majeure apportée par le programme régional d’efficacité énergétique ?

L’innovation en la matière demeure l’amélioration des capacités énergétiques des pme/pmi. En Afrique il n’y a pas beaucoup de pme/pmi qui exercent dans ce domaine et toute l’expertise nous vient de l’extérieur notamment de l’occident. Le programme régional vise à amener les pme/pmi particulièrement de la zone UEMOA à s’intéresser à la question énergétique et aussi à tisser des alliances au plan international pour asseoir des pme/pmi dans ce secteur que nous savons stratégiques et indispensable au développement économique et social de tout Etat.

Burkinapmepmi.com : Les résultats attendus à terme seront-ils les mêmes pour chaque Etat de l’UEMOA ?

Les résultats dépendront fortement de la capacité des équipes de coordination locales et des premiers acteurs concernés par la question. Les résultats seront porteurs si les coordinations sont efficaces et si la politique d’accompagnement du programme à l’interne suit véritablement.

Burkinapmepmi.com : Les pme/pmi évoluent dans l’informel pour certaines, vue la complexité et le caractère caché de ce secteur, le programme ne serait-il pas mis un peu en branle ?

Pas du tout ! L’un des axes stratégiques de ce programme est d’appuyer toutes les structures qui travaillent à la formalisation de l’informel. C’est le cas des Centres de Gestions Agrées à travers lesquels le programme s’exécute aussi.

Burkinapmepmi.com : Créer un environnement financier adapté est l’un des objectifs spécifiques de ce programme, la question de la création d’une banque pour les pme se justifie-t-elle selon vous Monsieur KAM ?

Ce n’est pas exclu que nous aboutissions à cela ! Il est prévu que le programme en question appuie les banques et les institutions financières pour mettre en place des guichets destinés uniquement aux pme/pmi. On pourrait pour quoi pas envisager la mise ne place d’une banque régionale de financement des pme et par ailleurs permettre aux structures dites de capital risque d’œuvrer pour garantir le financement des pme/pmi.

Burkinapmepmi.com : Les derniers mots que nous pourrions vous arracher seraient ?

Juste un remerciement à l’endroit de Burkinapmepmi.com qui travaille, nous le savons à la promotion des pme/pmi et un appel aux acteurs politiques afin de faire de ce programme une réalité. Nous aurons prochainement un rendez-vous en Février avec les structures faitières, la Féderation Nationale des PME (FN-PME) pour la présentation dudit programme. Et tout cela sous la direction de la coordination nationale et de l’unité de gestion du programme au sein de l’UEMOA.

Les 4 composantes du programme


Composante 1 – Assistance et services pour le développement des grappes

- Assister les associations professionnelles dans l’identification des freins au développement des grappes ;

- Proposer et appuyer la mise en œuvre de solutions adaptées au développement.

Composante 2 - Assistance et services aux entreprises, organismes d’appui et institutions dédiées aux PME/PMI

- Assistance technique (AT) aux PME, aux CGA, CCI, organismes de formation et consultants.

- Proposer et appuyer la mise en œuvre de solutions adaptées au développement.

Composantes 3 - Appui au financement des PME

- Assistance technique aux structures de financement spécialisées, renforcement de leurs capacités d’intervention ;

- Organisation et déploiement d’expertises et d’outils pour améliorer les prestations de toutes les institutions financières œuvrant pour le financement des PME/PMI ;

- Doter tous les pays de la zone d’institutions efficaces pour le développement du financement des PME/PMI.

Composante 4 - Activités d’encadrement régional

- Donner aux décideurs des pays de l’UEMOA les informations indispensables au développement des entreprises ;

- Permettre aux entreprises des pays de l’UEMOA d’avoir accès aux technologies modernes en mettant en place des liens permettant l’échange de compétences et le transfert de connaissances avec les structures européennes spécialisées

Robert SAWADOGO pour Burkinapmepmi.com





DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)