Accueil > Espace entreprise> Développement personnel - Organisation > Comment savoir si vous intéressez votre interlocuteur ?
Comment savoir si vous intéressez votre interlocuteur ?
1er août 2016
Version imprimable de cet article

Comment réussir une réunion, un entretien de recrutement, une négociation, voici les conseils d’une experte de la communication pour vous aider à réussir, vous saurez comment intéresser vos interlocuteurs.

Quelque soit l’échange que vous avez avec un interlocuteur, votre hiérarchique, un client, un fournisseur, un recruteur... vous cherchez inconsciemment les signes favorables à vos propos. Pour cela, votre regard se porte instinctivement sur son visage afin d’analyser son niveau d’écoute. Ce même niveau d’écoute peut vous en dire long sur l’intérêt porté à votre discours. Bien souvent, quelques sourires peuvent suffire à vous rassurer… A tort !

10 indices qui doivent vous alerter

Voici quelques indices qui peuvent vous permettre d’identifier que quelque chose ne va pas. Toutefois, retenez bien que la lecture du non verbal ne vous permet pas de savoir ce qui se passe dans la tête de votre interlocuteur et que ce sera donc à vous d’éclaircir ce qui ne va pas durant votre échange. Vous prenez la parole et votre interlocuteur vous regarde attentivement et semble acquiescer ce que vous dites, mais…

1 – certes, il vous regarde bien dans les yeux, cependant ces derniers ne clignent pas : c’est un signe de déconcentration. Ce que vous dites n’est pas enregistré !
2 – il fait subitement basculer son buste en arrière. Ses bras se croisent, parfois aussi ses jambes, il y a rupture du contact visuel et sa bouche commence à se tordre : désaccord face à ce qui est vu ou entendu.
3 – il exprime une expression furtive de dégoût, le nez remonte et se plisse : il rejette ce qui vient d’être dit ou montré à l’instant.
4 – ses clignements des yeux sont très rapprochés (moins de 3 secondes) : cela peut être dû à un stress lié à la situation ou à de l’incompréhension.

5 – il mordille sa lèvre inférieure : il éprouve de l’embarras.
6 – il place son poing devant sa bouche durant l’entretien (comme l’expression « s’en mordre les doigts ») : c’est un indice réel de tension.
7 – il se frotte le menton / la barbe avec ses doigts : ce n’est pas un signe de fermeture, toutefois, il éprouve des interrogations auxquelles il va falloir répondre.
8 – il penche sa tête sur la droite et vous regarde avec la partie droite de son visage : il est très sceptique face aux propos que vous tenez.
9 – il tapote ses doigts sur la table, sur son bras ou sur son visage : il s’agit d’un signe d’impatience. Soit la conversation est trop longue, soit il doit partir.
10 – il est assis au bord de sa chaise ou de son fauteuil, son buste plonge en avant et ses deux mains s’appuient sur ses cuisses : il faut être très attentif à cette gestuelle. Elle indique qu’il est temps de clôturer l’entretien. Votre interlocuteur est prêt à partir et il vous le montre.

Il s’agit ici de quelques exemples facilement visibles, n’oubliez jamais que seul un faisceau d’indices peut valider l’état d’esprit observé. Ces 10 signes se font dans l’immédiat, à un moment-clé de la conversation. Un entretien peut parfaitement se dérouler sur la longueur mais avoir un ou deux moments de « discordances ». Les repérer permet de mieux rebondir et d’harmoniser davantage l’échange en cours.

Sylvia Bréger Directrice Criminologue
Correspondante scientifique de la Gendarmerie Nationale
http://www.criminonet.com/Gestuelle

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)