Accueil > Actualité > UEMOA : Le recours au Bureau d’information sur le crédit en deçà des attentes (...)
UEMOA : Le recours au Bureau d’information sur le crédit en deçà des attentes (BCEAO)
2 juin 2017
Version imprimable de cet article

Les bureaux d’information sur le crédit ont été instaurés au sein des huit pays membres de l’UEMOA afin de ‘’réduire les asymétries d’informations entre les prêteurs et les emprunteurs, pour améliorer l’accès des populations aux services financiers’’, a-t-il rappelé.
Pour la conduite de ce chantier à l’initiative de la BCEAO, un projet de loi uniforme pour réglementer ces bureaux a été adopté en juin 2013, suivi de la signature d’un accord de coopération avec la Société financière internationale (SFI) en vue d’une assistance technique pour la mise en œuvre du projet.

Le volume des données du Bureau d’information sur le crédit (BIC) et la consultation de sa base d’informations demeurent encore en deçà des attentes, 15 mois après le démarrage de ses activités, a indiqué jeudi le vice-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Jean-Baptiste Compaoré.

Malgré les progrès importants des établissements de crédit et des systèmes financiers décentralisés (SFD) pour participer aux échanges de données sur le crédit, il reste à ‘’accroître les connaissances des acteurs concernés sur les enjeux et les apports du Bureau d’information sur le crédit dans l’exercice quotidien de leurs activités’’, a-t-il relevé.

Il présidait, jeudi au siège de la BCEAO, à Dakar, la Conférence sur le partage de données sur le crédit dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) pour l’amélioration de l’inclusion financière.

Les bureaux d’information sur le crédit ont été instaurés au sein des huit pays membres de l’UEMOA afin de ‘’réduire les asymétries d’informations entre les prêteurs et les emprunteurs, pour améliorer l’accès des populations aux services financiers’’, a-t-il rappelé.

Pour la conduite de ce chantier à l’initiative de la BCEAO, un projet de loi uniforme pour réglementer ces bureaux a été adopté en juin 2013, suivi de la signature d’un accord de coopération avec la Société financière internationale (SFI) en vue d’une assistance technique pour la mise en œuvre du projet.

C’est à l’issue de ce processus que les activités des bureaux d’information ont démarré en février 2016 dans les Etats membres de l’Union. Mais aujourd’hui, le recours aux données fournies par le système mis en place n’est pas systématique, selon le vice-gouverneur.

Il s’agira pour cette journée, d’échanges de partager les expériences d’autres juridictions dans la mise en place du BIC pour accélérer le processus de développement de ce système au sein de l’Union, a-t-il expliqué.

Au terme de la rencontre, les établissements assujettis et tous les autres fournisseurs et utilisateurs de données sur le crédit disposeront des éclairages nécessaires pour leur permettre de mieux participer au dispositif.

L’idée est de ‘’répondre aux objectifs d’amélioration de l’inclusion financière en vue d’une croissance économique partagée’’, selon les organisateurs.

ADL/ASG/OID



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)