Accueil > Interview - Portrait > L’AGOA a permis de créer 300.000 emplois directs en Afrique
L’AGOA a permis de créer 300.000 emplois directs en Afrique
8 août 2017
Version imprimable de cet article

Depuis son introduction, les importations totales de l’AGOA, y compris les GSP (système généralisé de préférences) ont augmenté de 13 % pour atteindre les 9,4 milliards de dollars en 2016. Les échanges hors pétrole au titre de l’AGOA ont bondi de plus de 300 % pour atteindre 4,2 milliards de dollars en 2016, contre 1,3 milliards de dollars en 2001. La croissance de ces secteurs non pétroliers a permis de créer environ 300.000 emplois directs en Afrique.

Le Forum de l’Agoa qui se déroule du 8 au 10 août à Lomé est ‘une opportunité incroyable pour le Togo d’améliorer ses relations commerciales avec Washington’, estime l’ambassadeur des Etats-Unis David Gilmour dans un entretien accordé lundi à Republicoftogo.com.

L’AGOA permet à des produits en provenance d’une quarantaine de pays d’Afrique subsaharienne de bénéficier d’un accès préférentiel au marché américain.

Ces avantages commerciaux sont dépendants de certains critères tels que le respect de l’Etat de droit, des droits des travailleurs et des droits de l’homme.

Ce dispositif qui s’achèvera en 2025 doit favoriser la bonne gouvernance ainsi que la mise en place de politiques favorables à la croissance et au développement.

Le Forum ce tient cette année au Togo, pourquoi ce choix ?

Cette rencontre se tient alternativement aux Etats-Unis et en Afrique. Après le Gabon en 2015, le Togo a proposé sa candidature qui a été acceptée en reconnaissance aux efforts menés pour développer l’économie et faire du pays un hub commercial régional.

Ce Forum présente-t-il un réel intérêt pour le Togo ?

C’est une opportunité incroyable pour Lomé d’améliorer ses relations commerciales avec Washington. Les échanges futurs profiteront aux deux pays. La rencontre de Lomé ouvre la voie à de possibles partenariats commerciaux internationaux.

Nous demandons cependant au Togo d’améliorer le climat des affaires et d’opérer un certain nombre de réformes, notamment dans le secteur des télécommunications et du foncier. A cet égard, l’assistance qui sera fournie par le Millenium Challenge Corporation (MCC) est très importante.

Quel est le bilan de l’AGOA pour les pays africains.

Depuis son introduction, les importations totales de l’AGOA, y compris les GSP (système généralisé de préférences) ont augmenté de 13 % pour atteindre les 9,4 milliards de dollars en 2016. Les échanges hors pétrole au titre de l’AGOA ont bondi de plus de 300 % pour atteindre 4,2 milliards de dollars en 2016, contre 1,3 milliards de dollars en 2001. La croissance de ces secteurs non pétroliers a permis de créer environ 300.000 emplois directs en Afrique.

En 2016, les exportations américaines vers l’Afrique subsaharienne ont atteint 20 milliards de dollars, soit une hausse de 4,8 % par rapport à l’année précédente.

L’aide à l’Afrique ne se limite pas à l’AGOA

Effectivement, il existe d’autres initiatives dont celles menées par l’USAID, l’Agence de coopération. Il y a également Power Africa qui

vise à augmenter la capacité de production d’électricité sur le contient. Enfin, il y a naturellement le MCC qui accorde des appuis financiers importants aux pays africains.

- Accéder au site du Forum annuel de l’AGOA



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)