Accueil > Actualité > Titrisation : COFINA lance sa première opération d’un montant de 10 milliards (...)
Titrisation : COFINA lance sa première opération d’un montant de 10 milliards FCFA
16 avril 2018
Version imprimable de cet article

« Les difficultés d’accès aux capitaux des entrepreneurs et des Pme en Afrique constituent un obstacle majeur à leur croissance, avec seulement 6,4 % des Pme d’Afrique subsaharienne qui déclarent avoir eu un accès à un financement auprès des institutions financières », a rappelé rappelle Jean-Luc Konan, fondateur de Cofina. Il ajoute que son institution est à la recherche des mécanismes innovants dans le but d’optimiser l’utilisation des fonds propres tout en renforçant notre capacité d’octroi de crédit et en élargissant la base d’investisseurs. »

Le Groupe Compagnie Financière africaine (Cofina) première institution africaine de mésofinance, annonce sa première opération de titrisation de créances à la Bourse régionale des valeurs mobilières, la Bourse commune des huit pays de la zone de l’Union économique et monétaire ouest africaine(Uemoa). Cette opération, une première pour la région, porte sur une émission d’obligations pour un montant de 10 milliards Fcfa.

Elle consiste en la cession, par les filiales du groupe, Compagnie africaine de crédit en Côte d’Ivoire et Cofina Sénégal, de leurs créances à un Fonds commun de titrisation de créances constitué à cet effet (« Fctc – Cofina »).

L’opération a été arrangée par Africa link capital structuration, entité de la banque d’affaires indépendante ouest-africaine Africa Link Capital chargée des opérations de titrisation. D’une maturité de 18 mois, les 1 million de titres seront émis au prix de 10 000 Fcfa, assortis d’un taux facial de 7,50% brut l’an pour une période de souscription courant jusqu’au 11 mai 2018.

La titrisation permet de lever des fonds en cédant un portefeuille de créances à un Fctc. Ce dernier émet par ailleurs des obligations à maturité variable. Le recouvrement des créances permet de rembourser et rémunérer les obligations cédées auprès des investisseurs. Le Fctc acquiert directement auprès de tiers cédants des créances en finançant cette acquisition par l’émission de titres négociables représentatifs d’un intérêt pro rata dans l’actif du fonds.

« Les difficultés d’accès aux capitaux des entrepreneurs et des Pme en Afrique constituent un obstacle majeur à leur croissance, avec seulement 6,4 % des Pme d’Afrique subsaharienne qui déclarent avoir eu un accès à un financement auprès des institutions financières », a rappelé rappelle Jean-Luc Konan, fondateur de Cofina. Il ajoute que son institution est à la recherche des mécanismes innovants dans le but d’optimiser l’utilisation des fonds propres tout en renforçant notre capacité d’octroi de crédit et en élargissant la base d’investisseurs. »

« La titrisation de créances offre une réponse à la problématique rencontrée par le groupe Cofina en réduisant les niveaux d’exposition sur certains clients et les ratios de concentration sur certains secteurs d’activité, ajoute Serge Tidiane Diop, directeur général du groupe Alc.

Fratmat.info
35° Nord



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)