Accueil > Espace entreprise> Développement personnel - Organisation > Comment briller auprès de vos chefs
Comment briller auprès de vos chefs
28 mai 2018
Version imprimable de cet article

Vous pensez que votre patron constatera par lui-même la qualité de votre travail ? Erreur. C’est à vous d’optimiser votre visibilité. Conseils pour sortir du lot sans tomber dans la prétention.

Il ne sert à rien d’être performant si personne ne le sait. C’est une réalité triviale dans le monde de l’entreprise. Occupé par ses propres soucis, votre chef n’a guère le loisir de s’intéresser à vos succès. Si vous voulez être considéré à votre juste valeur et monter dans l’organigramme, il vous faut optimiser votre visibilité de manière à sortir du lot.

Communiquez au sujet de vos réussites

En Suisse, une doctrine empreinte de calvinisme veut que l’on passe ses succès sous silence. Pour pallier ce travers, une technique classique consiste à préparer un argumentaire sur vos réussites comme si elles étaient celles de quelqu’un d’autre. Cette approche va libérer votre discours. Veillez cependant à rester bref et pensez à souligner le travail d’équipe. L’art réside dans la manière de doser son discours afin de faire connaître ses mérites sans pour autant passer pour un prétentieux.

Directeur des ressources humaines chez CBH Compagnie Bancaire Helvétique, Stéphane Haefliger décrypte : « Il existe des zones de performance difficiles à identifier et il est donc important de communiquer avec son chef direct. Faire savoir, c’est une stratégie publicitaire, tandis que dialoguer est une posture professionnelle. Cette dernière est de première importance si elle repose sur l’efficacité, l’humilité et la fiabilité. »
De son côté, Pauline Tabet, fondatrice du cabinet JoHdi à Lausanne, mise sur les réseaux sociaux. « Le meilleur moyen de mettre en valeur ses compétences est de communiquer régulièrement en son nom propre sur Facebook, LinkedIn, Twitter ou Instagram. Il faut choisir les réseaux en fonction des communautés concernées. Des interventions pertinentes vont peu à peu vous construire une image d’expert dans un domaine. Cette visibilité vous vaudra d’être contacté pour votre expertise, avec à la clé des participations aux conférences ou même un nouveau job. »

Soyez candidat à un maximum de concours

Les concours, c’est un peu comme le loto. 100% des gagnants ont tenté leur chance. C’est-à-dire qu’ils ont déposé une candidature dans les délais prescrits par le règlement. Il existe une foule de prix souvent peu sollicités, qui n’attendent que votre inscription. Un prix renforce la visibilité et en appelle souvent un autre. Les récompenses amènent une couverture médiatique et favorisent l’ascension dans les recherches Google. Une fois que vous avez rédigé un premier dossier, réutilisez les éléments de base.

« L’apparition des prix et récompenses dans les CV dénote l’influence croissante de la culture anglo-saxonne, relève Romain Hofer, porte-parole de Manpower. Aux Etats-Unis par exemple, on apprend très jeune à argumenter ainsi qu’à se mettre en avant. Les concours représentent un excellent moyen de démontrer sa motivation, ses compétences et son ambition. Les prix attestent en outre
la capacité à s’exprimer en public, une aptitude toujours plus recherchée. »

Faites découvrir votre jardin secret

Vous pilotez un avion durant les week-ends ? Vous êtes coureur d’endurance extrême ou encore viticulteur amateur ? « Les hobbies peuvent densifier l’épaisseur professionnelle de l’individu en lui conférant une expérience de vie enrichissante. Ces activités ne sont pas nécessairement spectaculaires : le 5e dan de karaté, le montagnard et le lecteur assidu de philosophie sont davantage dans la recherche intérieure de la sagesse que dans la vantardise », considère Stéphane Haefliger.
En montrant au travail un aspect valorisant de votre personnalité, vous pourrez vous construire une réputation au-delà de votre service, à condition de rester modeste et de ne pas noyer vos interlocuteurs dans les détails. Dispenser des informations sur des activités inattendues vous permet de piquer la curiosité de votre entourage professionnel et peut faciliter votre accès aux dirigeants de l’entreprise.

Participez à des projets d’entreprise

Les projets qui réunissent des professionnels de l’ensemble de l’entreprise peuvent déboucher sur de nombreuses opportunités. Romain Hofer développe : « Ces projets dits « transversaux » permettent de dépasser l’organisation en silos des grandes compagnies. On oublie souvent que le réseau à l’interne est tout aussi important que les relations à l’extérieur. Faire sa promotion au sein de l’entreprise facilite l’ascension hiérarchique, de même que le passage à un service plus intéressant. » Dans cette idée, rejoignez les groupes qui œuvrent à la numérisation de l’entreprise ou élaborent une nouvelle organisation du travail. Suivez les formations. Intéressez-vous aux activités sportives.

Formez-vous par tous les moyens

« Sur la longue durée, la formation continue est une stratégie indispensable pour tonifier les neurones et actualiser les connaissances. Certains préféreront cependant une logique de marque, soit trois jours d’« executive education » à Harvard, à l’Insead ou à l’IMD. Sur le CV, ces institutions renommées s’avèrent plus sexy que la cure de philosophie pour cadres dispensée à l’Université de Fribourg », ironise Stéphane Haefliger.

Vous pouvez aussi doper votre CV en suivant des MOOC (Massive Open Online Course) disponibles sur internet. Renseignez-vous sur la réputation de l’institution et choisissez celle qui offre la certification le plus largement reconnue. Saisissez toujours l’opportunité de créer des contacts avec vos pairs en formation. Et n’oubliez pas de mentionner les diplômes sur votre profil LinkedIn.

Faites des coups d’éclat en réunion

Profitez des assemblées et réunions d’entreprise pour poser une question qui reflétera votre expertise. Passage obligé de tout programme, le volet « Questions/Réponses » reste souvent l’occasion d’un long silence gêné. Préparez votre intervention en amont, soignez la dimension d’analyse et montrez un esprit orienté solution. « Il faut poser la question pertinente qui interpelle, souligne Romain Hofer. L’intervention doit aussi être en adéquation avec le contexte. Les propos seront différents si l’entreprise sort d’un très bon exercice ou d’une restructuration. »

Bien sûr, cet exercice comporte une grosse prise de risques et se révèle à double tranchant. Une prise de parole qui tombe à plat va constituer un écueil à surmonter au lieu d’un tremplin. A ne tenter que si l’on jouit d’une forte confiance en soi et d’une bonne maîtrise de ses émotions.

Mary-vakaridis, Bilan.ch



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)