Accueil > Actualité > Nicole Sulu, l’égérie des entrepreneurs congolais
Nicole Sulu, l’égérie des entrepreneurs congolais
9 juin 2018
Version imprimable de cet article

C’est un parcours à bien des égards atypique que celui de Nicole Sulu. Cumulant les expériences professionnelles dans des domaines pour le moins éclectiques, cette femme d’affaires avisée est devenue l’égérie des chefs d’entreprises depuis qu’elle a fondé, en 2014, le réseau Makutano. Son but : connecter tous les acteurs de l’entreprenariat congolais pour redynamiser une économie qui peine à se relancer.

Makutano, " Rencontre " en Swahili

480 participants s’étaient donné rendez-vous pour la troisième édition du Makutano 2017, qui s’est déroulé à Kinshasa en septembre dernier. Des rencontres, des ateliers, des tables-rondes menées par 60 intervenants venant de 14 pays différents, des spectacles et une croisière sur le fleuve ont rythmé ces trois journées qui auront permis aux entrepreneurs du pays de tisser des liens primordiaux pour leurs affaires.

Cet événement, capital pour l’économie de la République démocratique du Congo, est né en 2014 par la volonté d’une battante : Nicole Sulu, elle-même entrepreneuse et femme d’affaires, agacée par le manque d’informations et de communication envers les créateurs et les dirigeants d’entreprises, a décidé de prendre le problème à bras le corps en fondant un réseau d’affaires capable à la fois de créer une synergie entre les entrepreneurs et d’encourager celles et ceux qui souhaiteraient se lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat. Armée de son carnet d’adresses et d’une volonté à toute épreuve, Nicole Sulu prospecte alors à travers tout le pays et parvient à convaincre 130 participants, patrons, dirigeants de start-up et politiciens, de se réunir deux journées durant dans les salons de l’hôtel Sultani.

A 44 ans, une carrière déjà bien remplie pour Nicole Sulu

Plusieurs vies se sont écoulées avant que Nicole Sulu ne créé le réseau Makutano. Passant sa jeunesse à Bruxelles, elle intervient très vite dans la gestion des affaires familiales et s’illustre dans la gestion d’une exploitation de charbon et d’un laboratoire pharmaceutique. Après quelques années passées à Kinshasa, elle retourne en Belgique pour y décrocher un diplôme d’orthophoniste, avant de rentrer en urgence en RDC assister son père gravement malade. Elle abandonne alors l’orthophonie pour prendre en 2002 les rênes du centre Nganda, une clinique de 200 lits équipée d’un scanner, une rareté, à l’époque, en Afrique centrale.

Après dix années passées à la tête de ce centre hospitalier à vocation sociale, Nicole Sulu change encore une fois de registre et devient, en 2012, la gérante de l’hôtel Sultani, un établissement de grand standing situé dans le quartier de La Gombe, à Kinshasa. C’est dans les salons de ce même hôtel que sera organisée, deux ans plus tard, la première édition du Makutano.

La RDC : Un pays à reconstruire

Déstabilisée par deux guerres, dont la dernière ne s’est achevée qu’au milieu des années 2000, la République démocratique du Congo peine à sortir d’une ornière paradoxale : possédant dans son sous-sol d’innombrables richesses naturelles, la RDC reste néanmoins l’un des pays les plus pauvres au monde, 87,7 % de sa population vivant sous le seuil de pauvreté. Son économie, minée par la corruption dans les années qui ont suivies la guerre, reste encore pour une grande partie cantonnée aux productions agricoles et minières. Les diamants, l’or, le cuivre et le pétrole sont exportés à l’état brut, aucune industrie de transformation n’étant présente sur le territoire.

Bénéficiant de son aura de fondatrice du Makutano, Nicole Sulu prêche inlassablement les qualités de son pays, et les bienfaits qu’il pourrait tirer d’un renforcement de son tissu entrepreneurial. Les succès des éditions successives de l’événement n’ont pas seulement permis de mettre en relation les chefs d’entreprises, mais aussi de susciter des débats sur l’avenir économique de la République démocratique du Congo.

Les leçons du Makutano

Lorsqu’elle est interrogée, Nicole Sulu égrène les nombreux sujets qui lui tiennent à cœur. Donner une impulsion forte à l’industrialisation du pays, parvenir à transformer les matières premières pour en tirer toute la valeur ajoutée, juguler la fuite des cerveaux et redonner confiance aux investisseurs font partie de ses thèmes de prédilection. Régulièrement invitée à l’étranger, elle ne rate pas une occasion de rencontrer la diaspora congolaise et de l’enjoindre à investir dès maintenant en RDC. Malgré toutes les difficultés que doit affronter le pays, Nicole Sulu est persuadée que ce dernier est voué à devenir une puissance économique africaine de premier plan.

La quatrième édition du Makutano, qui aura lieu les 14 et 15 septembre, se déroulera simultanément à Kinshasa et à Brazzaville, de l’autre côté du fleuve et de la frontière entre les deux Congo. Une nouvelle étape pour Nicole Sulu, qui prône depuis longtemps un rapprochement des puissances régionales. Entre 500 et 600 intervenants sont attendus, dont les cinq principaux candidats à l’élection présidentielle qui aura lieu le 23 décembre. Tous devront faire preuve de volontarisme, tant les attentes sont grandes quant au devenir d’une RDC certes économiquement faible, mais bénéficiant d’un potentiel humain que Nicole Sulu ne cesse de mettre en valeur.

Economie-afrique.com/



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)