Accueil > Actualité > 70 ans de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso : des élus (...)
70 ans de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso : des élus consulaires de plusieurs pays renforcent leurs capacités opérationnelles
14 septembre 2018
Version imprimable de cet article

Prenant la parole, le premier ministre Paul Kaba Thieba représentant le président du Faso a rappelé le rôle que joue le secteur privé.
« C’est le secteur privé qui crée les richesses, ce n’est pas l’Etat qui crée les richesses et c’est le secteur privé qui crée les emplois, les emplois les plus rémunérateurs et c’est ce qui permet à nos sociétés de se développer », a-t-il précisé

La chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI BF) a organisé ce jeudi un colloque international axé sur le rôle et l’avenir des chambres de commerce et d’industrie (CCI) et des organisations intermédiaires du secteur privé. Plusieurs participants venus des pays de la sous-région prennent part à rencontre entre institutions consulaires. L’ouverture de ce colloque a eu lieu en présence du Premier ministre Paul Kaba Thieba qui y représentait le président du Faso.

Depuis 1948, date de création de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina, l’institution a engrangé d’énormes acquis au profit du secteur privé, selon Mahamadi Sawadogo, président de la CCI BF. Il s’agit entre autre de la mise en place des ports secs, l’opérationnalisation de la maison de l’entreprise, l’allègement des procédures de création des entreprises et la mise en place de la société de gestion de la plateforme SYLVIE « depuis ce temps il y a eu les différents investissements, de différentes créations de structures notamment la maison de l’entreprise, les CAMCO qui, aujourd’hui sont incontournables dans le monde des affaires donc du secteur privé » a souligné M. Sawadogo.

Prenant la parole, le premier ministre Paul Kaba Thieba représentant le président du Faso a rappelé le rôle que joue le secteur privé.
« C’est le secteur privé qui crée les richesses, ce n’est pas l’Etat qui crée les richesses et c’est le secteur privé qui crée les emplois, les emplois les plus rémunérateurs et c’est ce qui permet à nos sociétés de se développer », a-t-il précisé.

Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Selon le représentant des partenaires du secteur privé Germain MEBA, des défis restent à relever.

« Je voudrais citer entre autre améliorer sa capacité prospective en vue d’anticiper sur les problèmes économiques, réfléchir au système moderne économique afin d’assurer toujours une assise financière » a-t-il indiqué.

Des hommages ont été rendus aux différents présidents qui se sont succédé à la tête de la CCI BF. Une dédicace d’ouvrages retraçant l’histoire de l’institution consulaire a été faite et remis officiellement aux autorités.

Samiratou Guiré/Ilboudo et Sandrine Bado (stagiaire)
omegabf.info



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)