Accueil > Espace entreprise> Dossiers - Etudes - Analyses > Le commerçant, le paysan et la distribution du pouvoir de marché dans la (...)
Le commerçant, le paysan et la distribution du pouvoir de marché dans la Gnagna (Burkina Faso)
15 mars 2019
Version imprimable de cet article

Partant d’une quarantaine d’entretiens de commerçants-grossistes dans cinq marchés ruraux [1], l’article examine l’origine et la distribution du pouvoir de marché dans la province orientale de la Gnagna, au Burkina Faso, en équilibre alimentaire instable. L’analyse de ce pouvoir est effectuée au niveau de la structure des échanges, de l’organisation sociale et dans les stratégies et techniques commerciales. Il apparaît structurellement défavorable aux producteurs céréaliers du fait de la saisonnalité des récoltes et des prix, tandis que la concurrence entre les commerçants porte moins sur les prix que sur la taille du réseau de collecte pour augmenter les volumes traités. De plus, les formes de solidarité (aide logistique ou financière) entre commerçants ne sont pas rares. Quant aux stratégies commerciales, elles jouent à la fois sur les différentiels de prix (achat et vente), sur les qualités et sur les unités de mesure.

L’approvisionnement alimentaire des populations a toujours fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics en raison de sa relation étroite avec la subsistance des populations et la stabilité politique des sociétés (Polanyi, 2011 [1977]). Plus globalement, la place de l’État et des commerçants dans la distribution des besoins alimentaires est régulièrement discutée, cela au moins depuis le xviiie siècle, au Nord comme au Sud (Thompson, 1988 [1971] ; Clément, 1999, 2004 ; Bruegel, 2009).
Dans les pays ouest-africains, le rôle du marché dans l’approvisionnement alimentaire a été revalorisé par la mise en œuvre des programmes d’ajustement structurel et de restructuration des marchés dans les années 1980-1990 (Hirsch, 1990 ; Phélinas, 1991b), quitte parfois à lier, de manière quelque peu mécanique, leur amélioration et la sécurité alimentaire des populations. Les analyses post-libéralisation menées ont porté plus spécifiquement sur l’efficacité des mécanismes marchands en place, notamment du point de vue de la capacité des marchés à approvisionner des centres urbains en pleine explosion démographique (Coussy et al., 1991). Elles ont insisté sur la capacité des commerçants et de leurs infrastructures à répondre aux besoins alimentaires en forte croissance (Vennetier, 1978 ; Guyer, 1987 ; MacGaffey, 1991 ; Goossens et al., 1994 ; Chaléard, 1996 ; Chaléard et al., 2002) et ont finement décrit les acteurs des circuits d’approvisionnement (Dembélé et al., 1986 ; Sherma…

- Français : Le commerçant, le paysan et la distribution du pouvoir de marché dans la Gnagna (Burkina Faso)
Partant d’une quarantaine d’entretiens de commerçants-grossistes dans cinq marchés ruraux [1], l’article examine l’origine et la distribution du pouvoir de marché dans la province orientale de la Gnagna, au Burkina Faso, en équilibre alimentaire instable. L’analyse de ce pouvoir est effectuée au niveau de la structure des échanges, de l’organisation sociale et dans les stratégies et techniques commerciales. Il apparaît structurellement défavorable aux producteurs céréaliers du fait de la saisonnalité des récoltes et des prix, tandis que la concurrence entre les commerçants porte moins sur les prix que sur la taille du réseau de collecte pour augmenter les volumes traités. De plus, les formes de solidarité (aide logistique ou financière) entre commerçants ne sont pas rares. Quant aux stratégies commerciales, elles jouent à la fois sur les différentiels de prix (achat et vente), sur les qualités et sur les unités de mesure.

- English : Merchants, Farmers, and Market Power Distribution in the Gnagna Province (Burkina Faso)
Based on over forty interviews with wholesalers on five rural markets, this article examines the origin and the distribution of market power in the eastern province of Gnagna, in Burkina Faso, whose food supply has been unstable. Market power is analyzed through the structure of exchanges, social organization, and sales strategies and methods. Market power appears to be structurally unfavorable to grain farmers due to the seasonality of crops and prices, whereas the competition among merchants has less to do with prices than with the size of the collection network to increase the volume handled. Moreover, forms of solidarity among merchants are not rare (logistical or financial assistance). As for sales strategies, they bear on price differential (buying and selling), quality, and measurement units.

- Español : El comerciante, el campesino y la distribución del poder de mercado en Gnagna (Burkina Faso)
A partir de una cuarentena de entrevistas a comerciantes mayoristas en cinco mercados rurales, el artículo examina el origen y la distribución del poder de mercado en la provincia oriental de Gnagna, en Burkina Faso, en equilibrio alimentario inestable. El análisis de este poder se efectúa a nivel de la estrucutura de los intercambios, de la organización social y en las estrategias y técnicas comerciales. Este aparece estructuralmente desfavorable a los productores de cereal debido a la estacionalidad de las cosechas y de los precios mientras que la competencia entre los comerciantes radica menos sobre los precios que sobre el tamaño de la red de colecta para aumentar los volúmenes tratados. Además, las formas de solidaridad (ayuda logística o financiera) entre comerciantes no son infrecuentes. En cuanto a las estrategias comerciales, estas juegan a la vez sobre los diferenciales de precio (compra y venta), sobre las calidades y sobre las unidades de medida.

Accéder à intégralité de l’article en cliquant sur ce lien


L’auteur : Samuel Pinaud
Samuel Pinaud est maître de conférences en sociologie à l’université Paris-Dauphine et membre de l’Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales (Irisso – UMR 7071). Ses travaux portent sur les transformations contemporaines des marchés et des entreprises agricoles et, plus globalement, sur la dynamique des modèles productifs en agriculture. Il étudie l’écologisation et la financiarisation des exploitations agricoles dans les Hauts-de-France, le commerce de céréales au Burkina Faso ainsi que, plus récemment, l’économie politique du machinisme agricole en France depuis les années 1950.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)