Accueil > Actualité > Deuxième édition du Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : 1500 (...)
Deuxième édition du Salon International du Coton et du Textile (SICOT) : 1500 participants attendus du 30 au 31 janvier 2020 à Koudougou
15 janvier 2020

La deuxième édition du Salon International du Coton et du textile (SICOT) se tiendra du 30 au 31 janvier 2020 à Koudougou sous le thème : « production et transformation du coton : moteurs d’industrialisation et de croissance économique pour les Etats africains ». Ce grand rendez-vous africain du coton se tiendra sous le patronage Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso et le parrainage de Akinwumi Adesina, président du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD). A quelques jours de l’échéance, le comité d’organisation, avec à sa tête Harouna Kaboré, ministre du commerce, de l’industrie et de l’Artisanat fait le point de l’organisation à travers une conférence de presse donnée le lundi 13 janvier 2020 à Koudougou.

Le Salon International du Coton et du Textile (SICOT) est une plateforme d’échange et de réflexion qui réunira les professionnels de la chaine de valeur du coton autour des préoccupations et des opportunités de développement de la filière du coton et du textile. Elle est également une tribune de promotion et de valorisation du coton local et africain par la présentation des outils modernes de production, de conservation, de promotion et de transformation du coton. Pour ce faire, la 2ème édition, d’un cout d’environ 455 millions de FCFA sera ponctuée par plusieurs activités comme la conférence inaugurale autour du thème central, des panels autours de divers thématiques, des tables rondes, de rencontres d’affaires B to B/B to G, de expositions professionnelles en plus des Nuits du SICOT qui offriront un plateau de promotion de la mode vestimentaire africaine avec des stylistes-modélistes locaux et internationaux. Il est attendu environ 1500 participants, constitués de décideurs politiques, d’experts, des industriels, des équipementiers, des fabricants d’intrants, des universitaires, des partenaires techniques et financiers bref, des acteurs directs et indirects des chaines de valeur du coton-textile venus de plusieurs pays africains dont le pays invité d’honneur, la Turquie avec qui le Burkina Faso entretient d’excellentes relations diplomatiques et économiques surtout en matière de textile. En témoigne, le processus d’implantation très avancé du Projet A STAR Textile Burkina Faso avec le géant Turc AYKA Textile & Investment qui entend s’installer sur trois sites à savoir Ouagadougou, Bobo Dioulasso et Koudougou. Egalement, on peut retenir le renforcement de la coopération bilatérale en matière d’investissements à travers la signature entre le Burkina Faso et la Turquie de plusieurs accords dont l’Accord de promotion et de protection des investissements (APPI). Par ailleurs, il est prévu le 30 janvier 2020, l’inauguration de la première usine d’égrenage de coton biologique d’Afrique de l’Ouest.

C’est en substance, les grandes lignes de la déclaration du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré a livré aux hommes de média entrant dans le cadre de la deuxième conférence de presse qui vise à faire le point de l’organisation.

Impact du SICOT

Se prêtant aux questions des journalistes, le ministre en charge de l’industrie affirme que le SICOT a un réel impact sur la production de coton au Burkina Faso car, se référant aux acquis de la première édition, il a permis au pays de conforter sa position de leaders de la production du coton et a donné l’opportunité aux acteurs de partager les expériences entre les différents pays. En plus, la tenue d’un tel évènement engendrera des retombées importantes sur tous les différents maillons des secteurs socio-économiques comme l’hôtellerie, l’artisanat, la restauration. Quant à, savoir si la situation sécuritaire ne va pas entacher l’organisation de la 2ème édition du SICOT, le ministre a reconnu que la situation sécuritaire a fait baissé la production de coton dans la région de l’Est, une région cotonnière du pays mais les productions des autres régions comblent ce déficit et que ce n’a pas une grande incidence d’une manière générale sur la campagne. Concernant les dispositions sécuritaires prises pour la sécurité des fes dispositions sont prises en connivence avec pour les Forces de Défenses et de Sécurité pour sécuriser le salon. « Le Burkina Faso a organisé des grands évènements comme le FESPACO, le SIAO sans de problème et il organisera cette 2ème édition du SICCOT également sans soucis » dit-il. Pour terminer, il a salué les efforts consentis par les Forces de Défenses et de Sécurité au péril de leur vie pour maintenir l’intégrité territoriale du pays.

Burkinapmepmi.com

{article1}


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



DE LA MÊME RUBRIQUE...




FINANCES

Devises
Matières Premières

Cours des matières premières fournis par Investing.com France.
Bourses (BRVM)