//Leçon d’entreprise n°073 : Il faut admettre qu’on ne sait pas tout1 min de lecture

Leçon d’entreprise n°073 : Il faut admettre qu’on ne sait pas tout1 min de lecture

Dans un monde qui change rapidement, les dirigeants ne peuvent pas tout connaître et font donc des erreurs. C’est normal… et même souhaitable dans une certaine mesure!

Selon John Chambers, directeur général de Cisco Systems, les leaders doivent accepter le fait qu’ils ne connaissent pour tout au sujet de tous les départements de leur compagnie.

Dans une entrevue avec Newsweek.com, M. Chambers explique que sa compagnie forme actuellement ses leaders à ne pas penser en vases clos. Cisco cherche à former des équipes de collaboration qui regroupent les départements des ventes, de l’ingénierie, de la finance.

«Nous allons former un groupe de leaders généralistes qui savent comment apprendre et fonctionner en équipes de travail collaborative. Je pense qu’il s’agit du futur du leadership», dit M. Chambers.

Les leaders doivent aussi être prêts à tolérer le risque indique pour sa part Jen-Hsun Huang, PDG de Nvidia, un fournisseur de processeurs et de cartes graphiques pour PC et consoles de jeux.

Selon M. Huang, les leaders doivent apprendre de leurs erreurs honnêtement et rapidement. «Sans honnêteté intellectuelle, vous ne pouvez pas avoir une culture qui tolère l’échec parce que les gens se cramponnent trop à une idée qui sera mauvaise ou qui ne fonctionne pas et parce qu’ils sentent que leur réputation y est liée», soutient le PDG dans le cadre d’une entrevue avec Nytimes.com.

Bref, trop de gens ne peuvent pas admettre l’échec. Résultat : «Vous finissez par trop investir dans une mauvaise idée et par placer toute l’entreprise à risque», dit Jen-Hsun Huang.

Aude Marie Marcoux | Les affaires.com