//Etes-vous vraiment prêt à chercher un emploi ?3 min de lecture

Etes-vous vraiment prêt à chercher un emploi ?3 min de lecture

1ère étape : ne culpabilisez pas parce que vous êtes en recherche d’emploi

L’emploi à vie, c’est fini. Jacques Attali a écrit qu’ « un jeune qui commence dans la vie active changera, en moyenne, onze fois d’emploi. »
Edifiant, mais probablement exact. Vous n’êtes pas le seul à chercher un emploi, la recherche d’emploi concerne tout le monde à un moment donné de sa vie. Vous pouvez donc en parler à vos proches et à vos relations, vous ne devez pas avoir l’impression que le mot « chômeur » est écrit sur votre front.

Conclusion : validez le fait que chercher un emploi n’est pas un échec mais un passage normal de la vie professionnelle.

2ème étape : faites le deuil du passé

Vous venez peut-être de vivre un licenciement difficile, éventuellement injuste, vous ressentez de l’amertume ou une certaine forme d’injustice.
En fait, vous devez faire le deuil de votre précédent emploi, car sans cette étape, votre recherche d’emploi sera pénalisée. Vous ne trouverez pas ou moins bien l’énergie nécessaire.
Si vous le pensez nécessaire, faites-vous aider. Rencontrez un psychologue ou tout autre personne à même de vous aider.

Conclusion : il n’y a pas de honte à chercher des soutiens extérieurs, bien au contraire. La seule chose que l’on pourrait estimer honteuse serait de ne pas chercher à résoudre un problème réel.

3ème étape : avez-vous toute la motivation nécessaire ?

La recherche d’emploi demande généralement un travail important.
Votre motivation, votre détermination sont des facteurs fondamentaux pour retrouver un emploi, associés –il est vrai – à une bonne dose de bon sens.
Alors prenez un peu de temps pour vous, pour souffler. Puis passez à l’action.
Définissez clairement votre recherche – c’est ce que l’on appelle avoir un projet professionnel – et agissez : répondez à des annonces, inscrivez-vous sur les job-board, adressez des candidatures spontanées, rencontrez des contacts, faites du réseau, etc.

Conclusion : chercher un emploi demande un travail réel. Difficile d’y arriver en y consacrant une heure le matin et deux l’après-midi entre deux séries télé. Alors, soyez clair avec vous-même, établissez une sorte de contrat moral personnel.

4ème étape : validez le temps dont vous disposez

« Rien ne sert de courir; il faut partir à point » : cette morale de Lafontaine s’applique fort bien à la recherche d’emploi.

Vous êtes indemnisé par les Assedic, vous disposez donc de 10, 18 ou 23 mois pendant lesquels vous serez indemnisé. Il est alors facile de se dire « puisque j’ai 23 mois devant moi, je peux bien prendre quatre ou cinq mois de break ».
C’est généralement une erreur stratégique, car il est établi statistiquement qu’au delà de 6 mois de chômage, le retour à l’emploi risque d’être plus difficile.
Si vous faîtes une pause d’un mois, il ne vous restera plus que cinq mois pour éviter ce seuil. Si vous prenez deux mois, il ne vous restera plus que quatre mois. Vous saisissez ?

Conclusion : accordez vous un break après un licenciement– c’est souvent nécessaire. Mais combien de temps doit durer votre break ? A vous de décider. Néanmoins, une durée raisonnable, un ou deux mois, semble une bonne idée.

Par PiloteContact

Monster.fr